J’ai été amenée à me poser la question à savoir si je débuterai cette aventure par l’emploi du « je », ou bien, dans mon cas étant de sexe féminin par « elle ». Ce que j’en ai compris, c’est qu’en utilisant le « elle » d’une certaine façon, j’écrirai ma vie comme un roman dont j’en serai l’héroïne. Il s’agirait alors de ma propre aventure. Avec l’emploi du « elle », il me serait également possible d’influer sur des événements positifs futurs. Il me suffirait de les écrire, de les réfléchir en détail pour qu’à la relecture, cela en devienne des intentions, que j’amènerai consciemment à prendre vie.

C’est cette première possibilité que j’ai tentée, mais j’ai dû me rendre à l’évidence. 

Insidieusement, le « je » venait empiéter sur l’aventure que je débutai. Je me suis rapidement rendu compte , que l’emploi du « je » l’emportait bien malgré moi sur le « elle ». L’utilisation du « elle »  devenait  une contrainte m’éloignant de mon objectif premier. J’avais le sentiment de ne pas écrire les mots justes, d’enjoliver, de trop réfléchir en voulant construire quelque chose. Ce « elle » m’empêchait le lâcher prise. Cela venait véritablement parasiter mon inconscient qui tentait de s’ouvrir, comme si un tiers venait se glisser dans ce dialogue avec mon moi profond. 

 J’ai abandonné ce « elle »,  j’ai gagné en fluidité, et je venais  de passer une première étape…

celle d’être honnête avec moi-même, de ne pas cacher l’être que je suis au profit d’un autre acceptable et apparent. En réalité, ce fut ma première leçon, celle d’accepter de m’ouvrir pleinement.

Il s’agit de mon expérience, de mon premier pavé sur le chemin, le vôtre est peut-être différent.

Peut-être aurez-vous besoin de ce « il » ou  « elle » vous permettant de prendre une certaine distance avec votre vécu.
Il faut bien comprendre que l’emploi du « je » est finalement brutal, il peut être douloureux, car direct. L’utilisation de la troisième personne peut amener à rechercher d’autres détails, plus descriptifs sur le contexte de l’écrit, et peut-être d’amener ce « il » ou « elle » à une autre réflexion.

L’important, c’est de vous laisser guider dans le schéma qui vous correspond, dans lequel il vous est plus simple d’aller, où vous vous sentez le mieux et que celui-ci ne devienne pas une contrainte.

Je vous invite à un premier exercice pour déterminer ce qui semble le mieux fonctionner :

Mise en pratique du « je » et du « il/elle »

Poursuivez votre lecture avec les articles suivants :

objectif voyage écriture homme seul sur pont suspendu au dessus d'une forêt Voyage initiatique
28 octobre 2018

Définir l’objectif de ce voyage initiatique

Si vous êtes sur cette page "par hasard", alors je vous invite à lire au préalable la page "qui suis-je", afin de cerner davantage l'intérêt de ce qui va suivre, mais…
emploi je/il/elle ombre au sol de la silhouette d'une femme Voyage initiatique
28 octobre 2018

#1 L’emploi du « je » ou du « il/elle »

J’ai été amenée à me poser la question à savoir si je débuterai cette aventure par l’emploi du "je", ou bien, dans mon cas étant de sexe féminin par "elle". Ce…

Leave a Reply