Je me souviens parfaitement de la bibliothèque de mon village…

De sa porte d’entrée marron, de son couloir d’environ trois mètres de long, et en son bout un escalier. A l’étage, le petit comptoir de la bibliothécaire, dont je ne garde qu’une forme sans visage. Cette bibliothèque était située juste en face de la maternelle et de mon école primaire. Nous y allions pour y emprunter et rendre nos livres qui étaient sagement rangés dans un petit sac sablé dédié à cela. Je me souviens des premiers livres que j’ai aimé lire. Je ne sais plus le temps que nous y passions, mais je me vois assise avec mes camarades, eux aussi des formes dans mon imaginaire, à feuilleter et prendre le temps de choisir sereinement ce qui ferait notre semaine. Je n’ai plus en tête les visages, mais je garde parfaitement en souvenir l’organisation de la bibliothèque. Je revois toutes les étagères et où se situaient les livres que j’affectionnais tant. Ainsi, mes premières années lectures se sont orientées vers des petites fictions et la bande dessinée, alors même qu’aujourd’hui, je ne l’affectionne plus. J’ai ainsi vu passer entre mes mains les collections : Monsieur, Madame,  Boule et Bill, Tom-Tom et Nana, les « J’aime Lire », Thorgall, XIII, la collection Chair de poule. Il y avait aussi ceux dont je choisissais l’intrigue, avec des va-et-vient entre les chapitres numérotés du livre. Je n’avais pas plus de dix ans. Je suis ensuite passée à la bibliothèque du collège et n’ai plus mis beaucoup mon nez dans celle du village. Un autre chapitre de ma vie s’écrivait et j’y mettais de nouveaux lieux en y chassant les anciens.

Ma maman me disait de lire, de beaucoup lire, pour m’améliorer en français…

Il m’a fallu des années pour m’améliorer en français et aimer cette matière ! Pourtant,  j’aimais lire. Je ne m’attachais pas aux mots, ni à la syntaxe, mais aux personnages, à l’intrigue, à tous ces merveilleux voyages imaginaires que je pouvais faire à la tombée de la nuit. Les livres ont fait de moi finalement une grande rêveuse et une personne curieuse, mais j’ai dû batailler pour apprendre à écrire correctement. Du moins, c’est ce que je pensais.

Avec du recul, je me rends compte que je me suis certes débattu avec la conjugaison, la grammaire et l’orthographe (encore maintenant d’ailleurs), mais…

La lecture de tous les genres littéraires, insidieusement m’a amené à avoir mon style d’écriture, à une réflexion intérieure.

Lire est un acte isolé, qui nous coupe du monde, qui apaise et permet de se concentrer sur soi. Lire permet de progresser sans effort, sans en avoir conscience. Notre vocabulaire s’enrichit, notre analyse s’affine…  et notre rédaction s’améliore. D’une certaine façon, on développe des vies parallèles à la lecture de chaque fiction, nous devenons le héros d’une aventure. Nous arrêter en pleine lecture, pour poursuivre nos occupations quotidiennes, entraîne un dépassement de notre imaginaire, une prise de recul et développe notre créativité : que va devenir ce personnage,  ou va t’il aller ? Comment cette histoire se terminera… Ces personnages, ces lieux,  vous les imaginez et dans votre esprit, ils seront différents d’un autre lecteur. Lire un roman, ce n’est pas comme regarder un film qui ne laisse pas de place à l’imagination. Non, ce que votre esprit fera de l’environnement de l’histoire que vous lisez est unique et n’appartient qu’à vous.

C’est par l’expérience que l’on progresse. Chaque œuvre littéraire est une expérience.

Alors quand bien même votre projet n’ai pas d’écrire pour être lu, que votre objectif est de simplement vous libérer l’esprit sur le papier, entendez que lire vous amènera à faire évoluer votre écriture.  Que ce soit un lieu, une personne, un objet, un paysage ou bien encore une émotion, pour vous approcher de la réalité d’un moment ou d’un souvenir, il vous faut mettre tous vos sens en éveil. Pour progresser, il faut s’inspirer, s’exercer, oser, persévérer, lâcher prise…  Et pour comprendre comment il faut faire, il faut observer celles et ceux qui l’ont déjà fait. Laissez-vous également tenter par des ouvrages d’un genre différent, laissez-vous surprendre, pour permettre à votre esprit de s’aguerrir.

 

Vous avez envie de partager avec nous les bienfaits de la lecture pour vous ? Vous pouvez vous exprimer librement en commentaire de cet article.

Poursuivez votre lecture avec les articles suivants :

thérapie par l écriture crayon posé sur un carnet ouvert et vierge Ecrire pour soi
9 octobre 2018

Qu’est-ce que la thérapie par l’écriture

Je ne vais rien inventer dans cet article, mais reprendre certaines sources littéraires ou bien encore des articles glanés sur le web, afin de vous informer de ce qu’on entend…
besoin d'écrire livre ouvert sur textile blanc Ecrire pour soi
23 octobre 2018

Prise de recul sur le besoin d’écrire

Aussi loin que je me souvienne, écrire n’a jamais été, pour moi, une question d’endroit. Dans un bus, en salle de classe, dans le salon, dans la cuisine, dans ma chambre,…
vieux livre ouvert sur bureau Ecrire pour soi
17 janvier 2019

Lire peut-il vous aider à écrire ?

Je me souviens parfaitement de la bibliothèque de mon village... De sa porte d’entrée marron, de son couloir d’environ trois mètres de long, et en son bout un escalier. A…
bénéfices de l'écriture -papier en feu Ecrire pour soi
5 novembre 2018

Les bénéfices de l’écriture

Nous verrons ensemble tous les bénéfices procurés par l'écriture, mais en attendant je vous propose de partager cette courte vidéo expliquant simplement le transfert de l'émotion... Je vous invite à…

Leave a Reply