Cet exercice fait suite à l’article « l’emploi du « je » ou du « il/elle ». Cependant, vous pouvez l’exploiter simplement comme un exercice d’écriture.

Indication : Décrire une émotion avec l’emploi du « je », puis l’emploi du « il/elle »

La colère est une émotion que nous avons toutes et tous déjà ressentie. Mais avant d’arriver à l’action de hurler une rage contenue, nous passons par certains sentiments que nous pourrions appeler palier.
Je vous propose de prendre votre stylo, afin de décrire une irritation ressentie et qui vous a, peut-être, par la suite amenée à la colère. 

Conseils : 

  1. Si à la fin de cet exercice, vous n’avez pas votre réponse, alors il ne sert à rien de courir, poursuivez votre chemin, la réponse s’offrira à vous par la suite comme une évidence.
  2. Problème de page blanche, lisez cet article avant de vous lancer.
  3. N’écrivez pas pour être lu ou pour les autres !
  4. Concentrez-vous sur ce moment d’irritation, développez qui ou quoi vous a mis dans cet état, comment vous l’avez sentie progresser en vous, quand était-ce, si vous étiez seul, y avait-il des observateurs et si oui cela vous gênait-il ?…
photo noir et blanc femme hurle avec les mains crispées

J’ai testé cet exercice :

Emploi du « elle »

 Tu ne comprends rien ! Lui dit-il.

Elle sentait une excitation négative monter en elle. Sa mâchoire se crispait, son regard se figeait sur lui, puis finit par s’enfuir au fond de sa propre assiette. L’atmosphère s’était emprunte d’une lourdeur sans commune mesure avec la légèreté qu’il semblait avoir à engouffrer cette fourchette de riz dans sa bouche béante. Elle le regardait et sentait son cœur se serrer. Une certaine mélancolie venait de se joindre à eux comme une invitée indésirable à ce dîner qui sonnait le glas d’un week-end heureux.

Emploi du « je »

 Tu ne comprends rien ! Lui dit-il.

Je l’avais lâchée tout en connaissant l’effet boomerang sur le restant de la soirée. J’avais haussé le ton souhaitant donner le sentiment de mettre un point final à cet échange tournant en rond. À chaque fois, le même nœud au fond de mon estomac m’empêchant d’avaler quoi que ce soit. Lui, clairement, il ne semblait pas avoir l’appétit coupé. Je le maudissais de toujours réussir à garder son self-control, alors que moi, je bouillonnais de l’intérieur. Je n’avais pas envie de poursuivre cette discussion sans queue ni tête et je m’empressais de dissimuler ma sensibilité s’effritant quelque peu. Mes yeux fuyaient les siens de peur de perdre patience d’un coup. Le dîner s’était terminé ainsi, dans un silence de plomb. Son attitude nonchalante  me narguait à chaque mouvement qu’il pouvait faire. Son air désinvolte contrastait pourtant avec son regard noir. Oui, clairement je le connaissais, lui aussi faisait semblant. Nous étions tous deux-là, à faire semblant de rien. Ruminait-il nos dernières paroles comme je pouvais ensuite le faire pendant des heures durant, ruinant mon sommeil. Non lui semblait dormir profondément ce qui m’agaçait au plus haut point. 

Poursuivez votre lecture avec les articles suivants :

photo noir et blanc femme hurle avec les mains crispées Entraînez-vous à écrire
28 octobre 2018

Mise en pratique du « je » et du « il/elle »

Cet exercice fait suite à l’article "l’emploi du « je » ou du « il/elle". Cependant, vous pouvez l’exploiter simplement comme un exercice d’écriture. Indication : Décrire une émotion avec l’emploi du « je…

Leave a Reply